Marc Chagall à l’Opéra Garnier : un plafond monumental (B2)

« Les fresques de Chagall au plafond de l’Opéra Garnier », pariscityvision.com

Le plafond de l’Opéra Garnier a été totalement rénové et réinventé en 1964 sous l’impulsion du ministre de la Culture André Malraux. La réalisation des fresques sur une superficie de 220 m² a été confiée au talentueux Marc Chagall. Très décrié le 23 septembre 1964 lors de sa présentation au public, le nouveau plafond de l’opéra emblématique de Paris continue de susciter la curiosité ou d’aiguillonner les passions.

Plus qu’un plafond, une œuvre monumentale et foisonnante

Il aura fallu un an à Chagall pour mener à bien la réalisation de cette œuvre grandiose, qui peut être présentée comme un véritable condensé de la personnalité de l’artiste. Le plafond de l’Opéra Garnier se caractérise par ses couleurs lumineuses et sa multitude de détails. En y regardant de plus près, vous pourrez admirer des personnages ailés, des bâtiments et monuments emblématiques de Paris comme l’Arc de Triomphe, mais aussi des instruments de musique. Et si vous êtes particulièrement attentifs, vous pourrez aussi découvrir Chagall lui-même ou encore André Malraux, commanditaire de cette fresque monumentale.

En tout, le plafond de l’Opéra Garnier rend hommage à 14 compositeurs majeurs de l’opéra et de la musique lyrique, ainsi qu’à leurs œuvres. Marc Chagall, aidé par Roland Bierge, Paul Versteeg et Jules Paschal, a su entrer dans l’histoire de l’art et de Paris : un exploit quand on considère son âge avancé : il avait 77 ans lors de la réalisation du plafond de l’Opéra Garnier. Et un exploit désintéressé, qui plus est : enthousiasmé par l’ampleur de la tâche et l’empreinte qu’elle laisserait au monde, Chagall n’a perçu aucun salaire pour son œuvre !

Le plafond de l’Opéra Garnier avant Chagall

Si le plafond peint par Chagall rompt avec l’architecture de l’opéra Garnier, pour le meilleur ou pour le pire selon les avis, l’œuvre qui occupait cet espace avant 1964 était bien plus classique. Intitulée Les muses et les heures du jour et de la nuit, elle a été produite en 1872 par Jules-Eugène Lenepveu, un peintre bien plus conventionnel.

Sachez que l’œuvre originale d’Eugène Lenepveu n’a pas été détruite : le plafond peint par Chagall est superposé à l’œuvre d’origine, grâce à des panneaux en polyester qui peuvent facilement être démontables. Un bel exemple de préservation d’un patrimoine historique, dans un bâtiment qui sait changer d’air sans pour autant renier son passé ! Quand vous vous lancerez dans une visite guidée de l’Opéra Garnier, levez les yeux au ciel et vous sauterez au plafond, subjugués par le talent de Marc Chagall !

« Chagall : scandale à l’Opéra de Paris », 28.11.2014


 

Qui est Chagall ?

Marc Chagall est l’un des plus célèbres artistes installés en France au XXe siècle. Son œuvre est Inspirée par les traditions juives, la vie des villages juifs en Europe de l’est et le folklore russe.

  • Lexique : dans le texte, trouvez le mot ou l’expression synonyme des termes suivants (ils sont dans l’ordre du texte) 

Exemple : contesté à l.3 : décrié 

Stimuler :

Riche, abondant :

Achever, terminer :

Réunion, résumé :

Immense, imposant :

Une réussite, une prouesse :

Dans les normes, pas original :

Se réinventer, se moderniser :  

Abandonner, mépriser :

Dans le texte, trouvez la tournure idiomatique qui indique que les avis sur le plafond sont très partagés. 

  • Questions de compréhension 

1 – Qui est André Malraux et quel a été son rôle dans la réalisation de la fresque ? 

2 – En ne comptant que celles dont on parle dans ce texte, combien de personnes figurent sur la fresque ? 

3 – Marc Chagall semblait-il disposé à réaliser cette fresque ? Justifiez avec deux éléments.

4 – Le nouveau plafond de l’Opéra Garnier a-t-il vraiment fait disparaître l’ancien ? Expliquez.  

5 – Cherchez le sens de l’expression « sauter au plafond » (dernière phrase) et expliquez le jeu de mots qui clôture l’article.

  • Débat 

Dans la vidéo d’introduction, la voix-off dit que le l’œuvre de Chagall « bouscule le monde de l’art et fait polémique en relançant le débat entre le classique et le moderne ». Les œuvres d’art en rupture avec leur environnement sont-elles légitimes, ou bien dénaturent-elles un lieu ? Réfléchissez à des exemples précis, comme la pyramide du Louvre ou au Centre Pompidou de Paris, qui n’ont pas fini de faire polémique.

Pyramide du Louvre
Centre Pompidou de Paris