Le réalisme

Environ 1830-1890

Un enterrement à Ornans, Gustave Courbet, 1849

Le réalisme succède au romantisme. Alors que, dans le romantisme, on a des personnages héroïques 🦸🏻‍♂️, attachants, admirables, dans le réalisme on a des personnages plus simples. Cela permet au lecteur de s’y identifier plus facilement. Le propre du réalisme est de mettre la focale la société dans son ensemble, pas seulement sur les classes sociales les plus aisées. Il permet donc de comprendre les problèmes du quotidien sur le travail, l’argent, la pauvreté, les rapports de pouvoir…

Les auteurs réalistes reprochent aux auteurs romantiques de ne pas dire la vérité sur le monde parce que les personnages sont trop stéréotypés. Dans les romans réalistes, il y a souvent de longues descriptions avec un souci du détail, afin que le lecteur puisse se représenter au mieux la scène. Généralement, le réalisme est assez pessimiste 😔, dans la mesure où la société du XIXe siècle est marquée par de nombreux problèmes et remises en question, et que les œuvres réalistes doivent en être le miroir. Certaines œuvres réalistes peuvent faire office de véritables témoignages historiques.

Les réalistes rejettent toute forme d’idéalisation de la société, de la destinée des héros tout en cherchant l’objectivité sur leur peinture de la société contemporaine et ses vices. En effet, en décrivant le plus précisément leur environnement, les auteurs réalistes font souvent prendre conscience des inégalités liées à l’argent et au pouvoir.

Auteurs caractéristiques : Maupassant, Balzac, Flaubert, Zola.

Œuvres majeures : Les nouvelles de Maupassant, Madame Bovary, L’Éducation sentimentale (Flaubert), Les Rougon-Macquart (série de romans de Zola), La Comédie humaine (série de romans de Balzac). Le Rouge et le Noir (Stendhal) anticipe le réalisme, mais est plutôt rattaché au romantisme.

Genres concernés : roman, nouvelle.

            Le naturalisme est un mouvement dérivé du réalisme. Il tend à encore plus de précision dans l’analyse de la société, jusqu’à devenir presque scientifique, intégrant alors des domaines d’étude qu’il n’est pas commun de trouver en littérature, comme la criminologie 🔪. Les écrivains naturalistes sont tous réalistes, mais les réalistes ne sont pas tous naturalistes. Germinal de Zola est un des meilleurs exemples d’œuvre naturaliste.

Une confusion à éviter !

Il ne faut pas confondre le mouvement du réalisme, le registre réaliste, l’adjectif « réaliste » et l’adjectif « vraisemblable » :

> Le réalisme est le mouvement littéraire ci-présenté ;

> Le registre réaliste, indépendamment du mouvement du réalisme, consiste à se focaliser sur des détails banals, triviaux, avec un souci de fidélité à la réalité. Par exemple, le registre réaliste est amplement développé dans la première partie du roman L’Etranger d’Albert Camus, mais le roman en lui-même n’est pas rattaché au réalisme ;

> L’adjectif « réaliste » caractérise un extrait, une scène, une œuvre, une description, etc. qui se focalise sur des détails banals, triviaux, toujours avec ce souci de conformité à la réalité des choses. Encore une fois, une description peut être réaliste sans appartenir au mouvement du réalisme.

> L’adjectif « vraisemblable » caractérise un extrait, une scène, une œuvre, une description, etc. qui est fidèle à la réalité des choses mais qui ne se concentre pas sur les thèmes de prédilection du réalisme ou des éléments réalistes. Par exemple, La Princesse de Clèves 👸🏻 raconte la vie d’une princesse à la cour des rois Henri II puis François II. Cette histoire est vraisemblable, mais pas réaliste. En effet, elle est fidèle à la réalité de la cour royale à cette époque, mais ne fait pas des problèmes d’argent, du travail, de la pauvreté son cheval de bataille, loin de là.