Rabelais et Dalí : images, imagination, expression(s) (B2)

« Dalí. Litografías de los Excesos Pantagruélicos », à la Fundación Bancaja, Valence

            Du 18 décembre 2020 au 9 mai 2021, la Fundación Bancaja, à Valence, a exposé des gravures réalisées par Salvador Dali en 1973, inspirées des romans de François Rabelais Pantagruel (1532) et Gargantua (1534). Ces immenses romans de la littérature française puisent en partie dans des légendes et folklores, mettant ainsi en scène des personnages farfelus[1]. Ces deux œuvres témoignent des engagements de l’auteur, notamment quant à l’éducation (ferme[2] critique du savoir académique et normé type « sorbonnard[3] », langage inutilement complexe) et la place de l’homme dans sa propre vie (Rabelais est également un philosophe humaniste[4]).

El papa Julio II, Lámina XXI  
La lechuza como imagen del tesorero de la Iglesa romana o de la ciudad de Roma, Lámina III

Pantagruel, manejado por Diana de Poitiers, su amada, Lámina V
Representación de la moral de Pantagruel, Lámina XII

            Le texte suivant contient des mots seuls et expressions idiomatiques sur les thèmes de l’art et de l’humour… 

1. Lisez attentivement le texte. Soulignez de couleurs différentes les mots seuls et les expressions idiomatiques (du moins, ce qui vous semble être des expressions idiomatiques !) liés à chacun des thèmes. Inscrivez-les dans le premier tableau. 

2. Remplissez le second tableau.

C’est une évidence : Salvador Dalí n’y est pas allé de main morte dans ses gravures de Gargantua et Pantagruel. Il s’est donné carte blanche pour représenter les personnages loufoques de Rabelais, où il pousse la caricature à l’extrême. On dirait que le pape, guidé par une allégorie de la mort, a avalé sa canne. 

C’est une évidence : le géant espagnol a laissé libre cours à son imagination ! C’est difficile, de saisir toutes ces formes folâtres, d’identifier tous ces animaux et créatures, ces dessins qui semblent n’avoir ni queue ni tête… on s’emmêle les pinceaux, sans mauvais jeu de mots. 

ArtComique, humour
  
Mots seuls Expressions idiomatiques
  

[1] Bizarres, surprenants. 

[2] Ici, adjectif qualificatif : dure, sévère, violente. 

[3] Surnom des étudiants de La Sorbonne, ici associé à un ensemble de savoir, certes, érudit et approfondi, mais très superficiel également. Ce terme comporte une connotation péjorative. 

[4] L’humanisme est un courant philosophique du XVIe siècle qui place l’homme au cœur de sa propre destinée, ses propres choix de vie, là où la religion et Dieu étaient censés avoir le contrôle. 

Dalí et Rabelais

Salvador Dalí, est un peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain espagnol, plus précisément catalan. Il est considéré comme l’un des principaux représentants du mouvement artistique du surréalisme.

François Rabelais est un écrivain et philosophe français du mouvement humaniste, au XVe siècle.